Henry Purcell (1659-1695)

-------------------------------------------------
Texte de Christine Antoine

-------------------------------------------------


 

Henry Purcell naît à Londres en 1659 d’une famille de musiciens. Il entre à l’âge de dix ans à la Chapelle Royale, dans le chœur des enfants. Il chante Tallis et Byrd, ce qui le familiarise avec les polyphonies anciennes, et étudie avec Christopher Gibbons. Il rencontre ensuite John Blow (né en 1649) qui écrit surtout de la musique religieuse (motets, anthems, etc…) et avec lequel il gardera une longue amitié.

Succédant à Matthew Locke comme compositeur des violons du roi (sur le modèle français des 24 violons), Purcell devient ensuite organiste à l’Abbaye de Westminster. Il y assure plusieurs charges : entretien et accord des instruments, enseignement, composition. Durant sa courte vie, il survivra à trois règnes, son génie le mettant, très certainement, au-dessus des contingences politiques et des partis !

Son service à la cour l’amène à écrire beaucoup d’odes de circonstances (anniversaires, funérailles, couronnement). Le compositeur est le premier à introduire les instruments dans la musique d’église, qui n’utilisait alors que l’orgue pour accompagner les voix.

Après la Révolution puritaine (dès 1660), le public devient friand de toutes formes de spectacles mêlant poésie et musique. Purcell va écrire quantité de Masques, danses, ouvertures et musiques de scène. Le caractère original et la variété des formes le font connaître, en particulier, dans ses premiers succès : l’Ouverture et les Airs d’Abdelazer. Aux danses venues de France et d’Italie, il ajoute des rythmes propres aux îles britanniques, comme les hornpipe et les ayres (airs). Il collabore activement avec John Dryden qui travaillera sur ses livrets d’opéra (King Arthur, Didon et Enée, Amphytrion, The Virtuous Wife).

Henry Purcell meurt d’une maladie pulmonaire à 36 ans, en laissant derrière lui quantité d’œuvres majeures. Enterré à l’Abbaye de Westminster, il fût glorifié par lady Elizabeth Howard en ces termes : « il est parti pour ce seul lieu béni où son harmonie peut être surpassée »…


 

> soirée Henry Purcell, Eglise de Vizille, 11 octobre 2019, avec Le Jardin musical et les Chœurs Vox Clamans (dir. Christine Antoine)

> retour

Informations supplémentaires

inline